Le 13 septembre 2016 à 16h30 Romain Versaevel a soutenu son mémoire M2 Recherche : 'L’informatique dans la musique de Karlheinz Essl' (à l'IFE, Bureau 124, Debourg)

Résumé

Dans la deuxième moitié du XXe siècle, l’informatique moderne, qui était née dans les sphères militaire et académique, a progressivement conquis et révolutionné de
nombreux autres domaines d’application. À la fois science centrée sur le calcul et la logique, et technologie dont les principaux représentants sont l’ordinateur et le réseau, elle est aujourd’hui entrée dans les moeurs, conduisant à l’apparition d’une « culture numérique » mondiale.
Le champ artistique, qui a toujours exploité les ressources de la technologie,ne fait pas exception dans le processus d’assimilation de l’informatique. L’ordinateur a
bouleversé les formes et les disciplines conduisant au développement de l’art numérique. L’objet de ce mémoire est d’étudier cet investissement de l’art contemporain par l’informatique, à travers le cas du compositeur contemporain autrichien Karlheinz Essl.
Dans son oeuvre, Essl a en effet assimilé les technologies numériques et se les est appropriées en leur donnant une place de premier plan, ce qui fait de ses travaux un exemple particulièrement intéressant d’interface entre art et technique informatique. Il s’est ainsi spécialisé dans la musique algorithmique, c’est-à-dire le recours à des méthodes formelles, généralement appliquées par un programme informatique, pour la composition. Puis, grâce aux progrès technologiques entraînant la diminution des temps de calcul, Essl a conjugué ces méthodes de composition informatiquement automatisée avec des dispositifs de production de son en temps réel, élaborant ainsi la notion de « composition en temps réel ».

 

Jury :

Examinateur : Gilles Aldon

Examinateur : Hugues Chabot

Directeur : Jean-Marc Wolff

co-directeur Lyon 1 : Jonathan Simon

Rapporteure : Violaine Prince (Montpellier)