Philippe Tona a soutenu son mémoire de Master M2 HPDS 'Continuité et/ou rupture dans l’enseignement de la Physique Quantique en Terminale scientifique en France. Etude de cas., à 13h30 à la Pagode :


Composition du jury :
Direction : Philippe LAUTESSE
Co-direction : Jean-Loup HERAUD
Autres membres :
Manuel BÄCHTOLD (rapporteur), Olfa SOUDANI, Olivier PERRU

Résumé : En France, depuis la rentrée 2012-2013, la Mécanique Quantique a été de nouveau introduite dans le programme scolaire de Terminale scientifique. Une particularité de cette discipline est d’une part que son formalisme n’est enseigné qu’après le baccalauréat et d’autre part que les questions liées à son épistémologie et son ontologie, restent ouvertes. Les « interprétations » par exemple sont encore sujets à discussion, presque 100 ans après l’établissement du formalisme de la Physique Quantique. Par ailleurs, différentes postures épistémologiques émergent également au niveau du savoir savant, ce qui n’est pas conséquence du point de vue de l’enseignement. En Terminale scientifique en France, le parti pris des cinq manuels de physique-chimie est de proposer cette thématique dans une partie appelée « dualité onde-corpuscule » dans le bloc « Énergie, matière et rayonnement ». L’expression historique « dualité onde-corpuscule », qui peut être considéré comme un héritage typiquement français issu des fondements de la Mécanique Quantique avec les travaux de De Broglie, est de plus en plus controversée à l’heure actuelle car elle contient des présupposés épistémologiques à l’intérieur même de la théorie quantique. Ceci nous invite naturellement à la réflexion et au questionnement des concepts d’onde et de particule à la lumière de la théorie quantique.
Ce questionnement se développera dans note étude suivant trois registres :
-l’histoire conceptuelle de la Physique Quantique
-les commentaires des instructions officielles
-les commentaires issus d’un questionnaire et de discours d’enseignants sur la Physique Quantique ainsi que d’activités d’enseignement proposées aux élèves.