Le 19 juin è 9h Baptiste Baylac-Paouly a soutenu son mémoire de recherche M2 HPDS à la Pagode. Ce mémoire est intitulé :

Histoire du vaccin antiméningococcique (1963-1973) : contextes de développement, système de contraintes et réseaux scientifiques

Résumé

En 1963, à la demande de l’OMS, l’Institut Mérieux de Lyon se lance dans l’élaboration d’un vaccin contre la méningite cérébrospinale à méningocoque (MCS) de type A, qui sévit chaque année en Afrique et fait plusieurs dizaines de milliers de morts. Après des débuts mitigés, une collaboration débute en 1969 entre l’Institut Mérieux et le docteur Emil C. Gotschlich, à l’origine d’une technique novatrice pour le développement d’un vaccin antiméningococcique. Dix années de recherche et de collaboration entre l’Institut Mérieux, l’OMS, Gotschlich et le Pharo (Centre International de Référence pour le Méningocoque) auront été nécessaires pour mettre au point un vaccin efficace contre la MCS de type A. Le vaccin antiméningococcique de l’Institut Mérieux, produit pour l’Afrique, connaitra la consécration au Brésil en 1974-1975 avec la vaccination de 90 millions de brésiliens en 7 mois afin d’arrêter une épidémie meutrière.
Le mémoire traite des différents contextes qui sont intervenus dans l’élaboration et l’évolution du vaccin. Ce dispositif thérapeutique a été soumis à plusieurs contraintes (techniques et de santé publique) qui ont orienté son développement. La présence de réseaux scientifiques autour du vaccin a permis le franchissement progressif des difficultés liées à sa conception, pour finalement aboutir à un produit efficace, ne répondant plus uniquement qu’à des attentes thérapeutiques.

Mots-clefs : vaccin antiméningococcique – Institut Mérieux – OMS – Méningite cérébrospinale à méningocoque (MCS) de type A – Afrique

Jury : Philippe Jaussaud, Olivier Perru, Jonathan Simon (directeur) et Anne-Marie Moulin (rapporteur)