Le mardi 16 juin à 13h à la Pagode, Émilie Babuin a soutenu son mémoire M2 intitulé :

Analyse didactique d'une investigation « scientifico policière » proposée dans le cadre de l'enseignement d'exploration Méthodes et Pratiques Scientifiques (MPS)

Résumé :
Ce travail de mémoire porte sur l'analyse didactique d'une investigation « scientifico policière » proposée dans le cadre de l'enseignement d'exploration Méthodes et Pratiques Scientifiques (MPS) en classe de seconde générale. Cette option pluridisciplinaire (mathématiques, sciences-physiques et SVT) permet aux élèves de montrer comment la science, via des travaux pratiques réalisés en classe, aide à déterminer les circonstances et le déroulement des événements fictionnels sur lesquels porte l'enquête criminelle. A l'issue de la séquence les élèves produisent par groupe un texte explicatif reconstituant le scenario. Dans un premier temps, je proposerai une caractérisation didactique de la situation présentée dans le cadre de la théorie des situations didactiques de Guy Brousseau puis dans celui de la problématisation selon Christian Orange. Dans un deuxième temps, je développerai une analyse détaillée des textes élèves obtenus à l'issue de la séquence d'enseignement selon différents points de vue : l'investigation scientifique, la typologie structurelle, le schéma actantiel de Greimas... Je mettrai ainsi en évidence les difficultés pour les élèves à coupler dans leur raisonnement et dans leur récit les éléments relevant de l'investigation scientifique et ceux appartenant à l'enquête de terrain (témoignage,…). Je ferai également ressortir les représentations des élèves concernant les sciences notamment concernant la toute puissance objective de la preuve ADN et qui peuvent par conséquent biaiser la logique de leur argumentation.

Mots clés : situation didactique, problématisation, méthodes et pratiques scientifiques, investigation scientifique, travaux pratiques, récit, raisonnement, enquête criminelle.

Jury : Catherine Bruguière, Marianne Chouteau (Rapporteur), Céline Nguyen et Eric Triquet (directeur du mémoire).