Sabine Lavorel a soutenu son mémoire M2 HPDS le vendredi 17 octobre à 12h30 à la Pagode en salle de séminaire

Titre " La biodiversité comme question vive relevant de l’éducation au développement durable : le cas du dispositif pédagogique Graines d’explorateurs Impact sur la posture intellectuelle des élèves"

Résumé

Faire travailler les élèves sur les questions QESV dans une perspective d’EDD a-t-elle un impact sur leur posture intellectuelle ? Modifie/change-t-elle cette posture ?

Nous avons utilisé les cadres théoriques de l’EDD et QESV pour conduire l’analyse des postures des élèves participant au projet pédagogique Graines d’explorateurs, dans un moment particulier de leur travail, i. e. le Congrès des élèves en fin d’année scolaire.

Du corpus théorique, nous avons retenu des indicateurs fondés sur les connaissances, la réflexivité, les capacités cognitives et les attitudes des élèves. Nous avons utilisé ces indicateurs pour analyser les postures des élèves engagés dans Graines d’explorateurs. Les données recueillies ont été croisées avec un corpus d’entretiens réalisés auprès des enseignants porteurs des projets.

Notre étude souligne la difficulté centrale que les élèves ont de problématiser leur action à une échelle globale et dans une perspective de durabilité. Dans le cas d’une QESV, les élèves ont du mal à accéder aux logiques de l’argumentation, car il ne s’agit pas uniquement de classer des idées, mais de savoir en user, pour développer une opinion raisonnée, sans évitement ni relativisme. Dans le cas d’une question d’ÉEDD liée à la biodiversité, la difficulté est de ne pas se limiter à l’acquisition de comportements « adaptés » mais de viser une appropriation de schèmes d’action et de pensée, c’est-à-dire l’élaboration de dispositions à agir, à réfléchir, etc., « ouvertes » au monde.

Mots clés : posture des élèves, projet éducatif, biodiversité, durabilité, controverse

Directeurs de Mémoire : Catherine Bruguière et Eric Triquet

- Examinateur : Philippe Jaussaud
- Examinateur : Olivier Morin
- Rapporteur : Benoit Urgelli