Jeudi 24 juin 11h à la Pagode

Olivier MORIN - soutenance d'un mémoire pour le M2 recherche – HPDS

 

Caractérisation de raisonnements socioscientifiques dans une perspective d’éducation au développement durable :

 Controverse à propos de la bio-invasion de l’Europe par la Chrysomèle des racines du Maïs

 

Nous étudions l’évolution de raisonnements socioscientifiques à travers les discours produits par des enseignants de diverses disciplines traitant une question environnementale vive. En dotant les personnes d’outils nécessaires pour prendre des décisions rationnelles et développer leur pensée critique, cette approche de l’Education au Développement Durable se veut une éducation au choix, à l’engagement citoyen. Elle vise l’émergence et le développement d’une pensée complexe et s’écarte de la simple prescription de bonnes pratiques. L’ancrage contextuel de cette situation dans l’actualité régionale constitue son originalité. Nous observons en quoi les débats permettent la construction d’une opinion raisonnée lors du passage du local au global. Nous avons retenu six axes (problématisation, échelles, savoirs, incertitudes, valeurs, régulations) dans notre analyse multi-référentielle ; la détermination d’indicateurs de niveau permet de mesurer l’évolution de cette pensée en construction. Nous constatons que le rapprochement de savoirs (disciplinaires ou non académiques) et la prise en compte d’une pluralité d’arguments lors des débats permettent d’appréhender la complexité et les incertitudes du développement durable. Le potentiel heuristique de ce dispositif augmente avec l’hétérogénéité des groupes en terme de parcours des participants, ce qui ouvre une nouvelle perspective d’actions transversales dans la formation professionnelle d’enseignants.

 Mots clefs : Multiréférentialité, interdisciplinarité, rationalités, citoyenneté