Marie-Hélène Hengé-Napoli a soutienu son mémoire 'Enseignement d’une question socialement vive en radioprotection : les effets biologiques des rayonnements ionisants' le mardi 24 septembre 2013.

Directeur du Mémoire : Nicolas Lechopier
Examinateurs : Philippe Lautesse et Nicolas Foray

Résumé
A partir d’une expérience personnelle en formation professionnelle dans le domaine de l’industrie nucléaire,  les difficultés et ambiguïtés d’un tel enseignement sont analysées. La formation constitue un enjeu fort pour l’industrie nucléaire sur le plan interne pour la protection des salariés et sur le plan externe pour la protection du public et de l’environnement. Au travers des actions de formation, il s’agit de s’assurer  de la participation active des acteurs à l’intérieur de l’entreprise. Les normes de radioprotection sont en constante évolution et leur efficacité doit être reconnue pour rendre le risque « acceptable ».
Des cours sur les effets biologiques des rayonnements ionisants son intégrés dans les formations en radioprotection, à la fois pour informer les salariés des risques encourus et pour leur présenter les éléments sur lesquelles sont fondées les valeurs réglementaires utilisées en radioprotection. Ce travail a pour but d’identifier les causes des difficultés rencontrées par les apprenants pour s’approprier les éléments du cours.
Les aspects psychologiques de la représentation du risque façonnent l’image qu’en ont les apprenants lorsqu’ils arrivent en cours, construite à la fois sur l’histoire de la radioactivité et de la radiotoxicologie, connue du grand public par ses épisodes majeurs le plus souvent dramatiques. Le  « risque »  est un terme polysémique souvent confondu dans la vie courante avec le danger. L’évaluation des risques est également  subjective, dépendante des paramètres choisis pour les déterminer.
Les risques associés à l’exposition aux rayonnements ionisants sont l’objet de controverses, scientifiques et sociales. Scientifiques sur l’existence ou non d’un seuil et d’un effet aux faibles doses exposition, sociale  sur l’acceptabilité de la technologie nucléaire. C’est une discipline  socialement vive dont le traitement fait intervenir des questions morales, éthiques et épistémologiques ce qui nécessite de prendre explicitement en compte leur nature. De plus l’enseignant, du fait de son appartenance à l’entreprise peut être placé en situation de conflit d’intérêt.
Quelques pistes sont proposées pour le déroulement du cours.