Le 22 juin à 9h à la Pagode, Sabine Rabourdin a soutenu son mémoire 'Akasa dans le Vaisesika : Regard sur une théorie substancielle de l’espace dans une école de pensée logique de l’Inde' (M2 HPDS) sous la direction de Jonathan Simon

Résumé
Certaines écoles de pensée de l’Inde ancienne comptaient un cinquième élément en plus de l’eau, la terre, le feu et l’air. Il s’agit d’Akasa. Cet élément est présenté comme une substance constitutive de l’univers matériel, assimilable à l’« espace ». Comment les penseurs de ces écoles ont-ils justifié l’existence d’une telle substance et lui attriber des caractéristiques comme celle d’être le support immatériel du son ? Pour répondre à ces questions, ce mémoire s’intéresse aux textes de l’école de philosophie et de logique du Vaisesika (Ier siècle avant notre ère). Outre sa place dans le contexte historique et philosophique des sciences indiennes, nous nous interrogeons sur une résonnance possible avec la science moderne. L’analyse se plonge au coeur de quelques passages du texte fondateur de l’école du Vaisesika, afin de déterminer ce qu’est Akasa.