Le 19 septembre 2011 à 10h, Alex Léna a soutenu son mémoire pour le Master M2R HPDS

Titre : Archive et actualisme : quel raisonnement en géologie historique ?

Sous titre : Eléments pour une épistémologie des Sciences historiques de la Nature.

Résumé :

Le versant historique de la géologie est épistémologiquement consenti. Pourtant, comme Science naturelle, la géologie ne justifie jamais de sa capacité à reconstruire l'Histoire de la Terre. Ce consentement de l'historicité de la géologie mène à l'élaboration d'une épistémologie qui consiste en une bipolarité disciplinaire : géologie historique et géologie dynamique dont l'actualisme en est le lien.

La géologie est historique parce qu'elle répond aux critères épistémologiques de l'histoire, celui de sa concrétude d'abord : son objet est réel et spatio-temporelle et enfin celui de son étendue : elle considère a la fois le nécessaire et le contingent. L'archive peut devenir, à ce moment là, l'accès privilégié à l'Histoire. Mais l'archive ne permet pas l'observation direct des phénomènes et de plus, elle est tronquée, elle est la mémoire au présent d'une réalité passé. La quête du phénomène, inobservable dans l'archive, oblige le géologue au rationalisme, intriquant sujet et objet, et prenant la forme d'une méthode interprétative et abductive. L'actualisme opérant sur l'archive, devient l'outil du recouvrement de cette mémoire et engage la géologie historique dans une méthodologie explicative et inductive.