Le 19 juillet 2011 à 10h, le Dr Moncef Berhouma a soutenu son mémoire pour le master recherche HPDS 

Titre : Res cogitans, res extensa et kônarion : Perspective neuroanatomique de l’union substantielle chez Descartes

Résumé : Sa position centrale au sein du cerveau, son unicité et sa forme anatomique particulière ont fait de la glande pinéale l’organe de maintes hypothèses métaphysiques pour finir comme siège de l’âme dans la philosophie de René Descartes. La question de l’union substantielle du corps et de l’âme, et donc par la même les mécanismes de l’action de l’âme sur le corps constituent le cœur même de la métaphysique dualiste de Descartes, basée sur une neurophysiologie faite d’une conception anatomique cérébrale erronée. Faut-il considérer la neurophysiologie cartésienne comme un travail anatomique descriptif et donc totalement erroné, ou plutôt comme une construction conceptuelle au service de sa métaphysique dualiste ? Ce mémoire s’attache d’abord, en partant des conceptions pré-cartésiennes autour de la glande pinéale, à décrire l’instrumentalisation cartésienne d’une neuroanatomie originale au service de sa métaphysique. Dans un deuxième temps, une critique argumentée du corpus anatomique cartésien est envisagée, tant sur le plan anatomique que métaphysique et théologique.

Directeur de mémoire : Olivier Perru